Coin du Séminaire

ON FERME  !


La fermeture du Petit-Séminaire de Richemont  aurait-elle pu être évitée en 1967 ?


Dans les Landes, le Petit-Séminaire établit dans un premier temps à Aire-sur-Adour, au début des années 1800, fut déplacé dans un bâtiment neuf entouré d'espaces verts à Mont de Marsan au début des années 1960. Ce nouveau bâtiment fut fermé en tant que Petit-Séminaire vers 1985 (soit 18 années après Richemont !) et est devenu l'École Notre-Dame, désengorgeant ainsi l'école de la Croix-Blanche coincée sur quelques mètres carrés en plein centre de Mont de Marsan.


L'Évêque d'Aire qui fit bâtir le petit-séminaire en 1800, fut le même qui fit construire l'Évêché que la municipalité réquisitionna vers 1930 (plus luxueux que la Mairie minable qu'ils avaient construits -prouvant que les hommes d'église étaient plus évolués, cultivés et inventifs, sans prélever des impôts comme le font nos politiques très imaginatifs !) Cet évêque dota Aire-sur-l'Adour d'un Pont  (toujours sur sa fortune personnelle)  que tout un chacun emprunte pour pénétrer dans la Ville, les diverses municipalités n'ayant su que doter la commune de bateaux pour franchir l'Adour....Le nouveau pont qui traverse l'Adour depuis 2010 (de mémoire) a été réalisé pour l'Autoroute A65...un succès d'ouvrage qui ne sert à rien !


À l'époque où Richemont fut fermé :


J'enseignais depuis deux dans un établissement scolaire,- où je faisais également office de Surveillant Général d'Internat - créé en octobre 1943, par deux jeunes instituteurs laïques, deux mois avant ma naissance. Ces deux jeunes institeurs, André Bord et Georges Lejeune, seront à l'origine quelques années plus tard, de la création de la branche "hommes" à Notre Dame de Vie, (1947-1962) sur l'impulsion de l'Abbé Pierre Guilgault, Aumônier des Coqs Rouges de Bordeaux, Notre-Dame de Vie où notre Supérieur, François Retoré deviendra Supérieur de la branche "Prêtres", à l'issue du décès du Père Marie-Eugène.


Je vous invite à visiter ces deux liens :  https://andrebord.wordpress.com/   et  http://www.lasauque.com/accueil/archives-histoire/


Cet établissement se nommait à l'époque "Cours secondaire de La Sauque". L'effectif était de 580 élèves dont 540 pensionnaires. Une annexe à quelques 3 kilomètres fut créée qui deviendra le collège avec 280 élèves. (600 élèves en 2012)


Cet ensemble scolaire était souvent nommé École de plein air, du fait des 40 hectares du domaine, et était fortement prisé auprès du Rectorat se classant comme le premier établissement privé, avant Grand Lebrun et St Genès, et ceci grâce au dynamisme de son directeur André Bord.


44 professeurs au lycée diffusaient leur savoir aux élèves.


De nos jours ces deux établissements existent toujours, avec le même effectif...


Pour l'anecdote, le propriétaire de ce Château de La Brède nommé  "La Sauque" -en 1943 -  était un De Richemont...


À Dax existait le Lycée Cendrillon, dirigé par un ecclésiastique : à l'époque de La Sauque, il recevait 600 élèves. Il y avait le collège Saint Joseph (où je connu mon épouse) en plein centre de Dax. Depuis quelques années ces deux établissements se sont regroupés sous le nom de "groupe scolaire Saint Jacques de Compostelle". Les bâtiments du Collège Saint Joseph ont disparu au profit d'immeubles d'habitation.


L'équipe éducative se compose de 95 enseignants...


D'autres exemples pourraient être cités !


Au début des années 1970, l'équipe de Mgr Lefebvre au nom de son mouvement "FRATERNITE SACERDOTALE ST PIE X", aurait fait une offre de rachat du P.S. de Richemont (puis-je révéler ma source ?) pour y implanter son séminaire ! Refus de l'Évêque d'Angoulême, certainement trop bien conseillé, car enfin, Mgr Lefebvre ne fut excommunié qu'en 1988 pour avoir consacré 4 évêques, pas pour le fait qu'il soit resté attaché au rite traditionnel de Saint PIE V, rite que nous avons vécu quotidiennement à Richemont !


Est-ce que le rite imposé par VATICAN II du fait des Papes JEAN XXIII et PAUL VI   (qui ne devraient JAMAIS être  CANONISES) est supérieur au rite traditionnel de St PIE V (Pape de 1566 à 1572) ?


Si le rite de Saint PIE V (malgré les erreurs d'engagement qu'il commit sur le plan civil) dura plus de 394 ans (ce fut malgré la réforme, le même missel que celui utilisé depuis plus de 100 ans, avec quelques simples petits changements !), il assura une stabilité et une profonde spiritualité, respect de la foi que Vatican II dont les destructions en 48 ans sont dignes d'entrer au livre GUINESS des records !

Ci-dessous, un lien permet de connaître des détails curieux de St Pie V tel, son attachement à l'inquisition et son opposition à la tauromachie...  


http://fr.wikipedia.org/wiki/Pie_V


Admettons que Mgr Lefebvre eut des idées bizarroïdes :


Sur le Concile Vatican II : "Ce qui est conforme à l’enseignement pérenne nous l’acceptons, ce qui est ambigu nous le recevons selon cet enseignement pérenne, ce qui est opposé nous le rejetons."


Sur la dictature de Pinochet, le 13 avril 1987 : « Dès qu'un homme se lève pour sauver son pays du communisme et qu'il rétablit l'ordre chrétien, on fait tout pour le discréditer. Il n'y a pas un pays où l'on puisse circuler aussi librement qu'au Chili. »


Ndlr : il semble que Mgr Lefebvre oublie les milliers de morts sous Pinochet, acte pas très catho !

«Voter socialiste, c'est voter contre Dieu. Le programme socialiste fait frémir les enfants », le 21 juin 1981.


Mais n'aurait-il pas mieux valu introduire à Richemont la FRATERNITE ST PIE X et conserver TOUS les éléments qui faisaient la richesse et la spiritualité de ce lieu : Chapelle, Oratoires, Statues, Grotte N-D de Lourdes, parfum de spiritualité, que la désacralisation qu'il a vécu  depuis 45 ans, supprimant une des richesses de ce lieu     !

Tout ceci est un avis strictement personnel qui n'engage que son auteur !

  

RETOUR ACCUEIL

RETOUR Histoire Richemont