Séminaire suite
Qui était Patrich St Roch

RETOUR AUTOUR DE N-D


SAINT - FAUSTE, fut fêté,de 1877 à 1968, le 7 février date de la translation de ses reliques à Richemont....


Ces reliques, trois petits-os d'environ 5 cm de long chacun, (voir photo en bas à gauche) étaient dissimulés sous le gisant en cire représentant le jeune adolescent, en tenue romaine. Quand l'abbé BRUN, parle du corps du jeune Fauste, on est assuré qu'il n'a jamais vu les reliques ! Ce gisant a été vandalisé irrespectueusement à la fermeture de Richemont. Pourquoi ?


Avant Vatican II, ces reliques auraient été manipulées seulement par un ecclésiastique, avec un profond respect ! Depuis Vatican II qui  eut pour particularité d'inventer l'omission des termes « surnaturel » et « transsubstantiation » dans les textes du Concile, entre autres choses... on peut bricoler,  promener l'objet comme qui rigole... la preuve elles sont "déposées" dans un vulgaire placard à la maison Diocésaine d'Angoulême ! L'Évêque est 1000 fois mieux logé, bien qu'il ne soit pas "saint". Bon, il n'est pas seul, ce cher Saint Fauste, puisque Saint Pierre Aumaître, ce  jeune martyr charentais, a droit au même traitement...

  

Cliquez sur les vignettes pour les agrandir !

A gauche, certificat de l'authenticité des reliques.


En suivant, le coffret en cuivre recevant les ossements.


A droite, réaménagement du support de la table du Maître Autel pour recevoir les reliques du jeune saint romain.

  

A droite, le sacristain passait des heures à orner la Chapelle selon une organisation programmée : mise en place des tentures, installation de la chasse de St Fauste à hauteur de l'autel du Sacré-Coeur.

Maître-Autel Richement ornée, chandeliers de fête.


Mise en place à gauche du trône pontifical pour accueillir Mgr l'Evêque qui viendrait présider les cérémonies...


Au-dessous à droite : 1965 : le Vatican II destructeur est passé par-là : Plus de chaire, plus de table sainte, stalles amputées, trône épiscopal à la place du Maître-Autel, St Fauste relégué là où il ne gênera pas, une table au milieu du chœur, plus les décors pompeux pour solenniser l'évènement... 99 années d'efforts de saints prêtres pour valoriser ce séminaire, seront passées à la trappe en une année !


Ceux qui ont vraiment aimé Richemont, ne peuvent que regretter !

Cliquez sur les vignettes pour les agrandir !

A droite la traditionnelle procession du 7 février...abrogée comme bien d'autres traditions...En 1956, elle n'existait plus ! Seule subsistait la farce amicale de faire croire aux jeunes ayant intégré Richemont, d'effectuer leur choix d'une aube de couleur pour la procession...Questions ? Interrogations diverses ? Anxiété pour une procession colorée qui n'aurait pas lieu.....

En 1975, j'avais eu le plaisir de revoir Mgr René Kérautret à la maison Diocésaine. Il m'avait présenté son successeur Mgr G. Rol, et devant mon étonnement et m'a surprise de le voir prendre "déjà sa retraite" (il avait 69 ans depuis 1 mois), il me dit : "Je suis désolé...je ne comprends plus rien à ce qui se fait.."

RETOUR Page PATRICK SAINT-ROCH